Search
× Search

Articles

Articles

Objectif autonomie financière avec les ateliers budget

Objectif autonomie financière avec les ateliers budget

Les ateliers budget Dilemme

OBJECTIF AUTONOMIE FINANCIÈRE :
MAÎTRISER LA GESTION BUDGÉTAIRE AVEC DILEMME

Depuis novembre 2014, date de la signature d’une convention spécifique avec BNP Paribas Personal Finance, l’École de la deuxième chance de Marseille offre à ses stagiaires la possibilité de se former à la gestion budgétaire et financière via le programme Dilemme. En 2015, suite à une convention de partenariat avec notre établissement, la Fédération Bancaire Française (FBF) a également proposé des ateliers budget Dilemme qui ont été reconduits en 2016.
Jeu de plateau à la fois ludique et pédagogique, Dilemme vise à sensibiliser et former les stagiaires aux questions liées aux finances, aux avantages et aux risques des différents moyens de paiement, au fonctionnement général des banques, des assurances et du crédit dans une logique d'échanges, d'inclusion et de responsabilisation individuelle et collective. L’objectif est de les rendre autonomes et responsables dans la gestion de leurs budgets personnels.

Conçu et développé par la Chambre RÉgionale du SUrendettement Social (CRÉSUS) en étroite coopération avec les acteurs de terrain, Dilemme a pour vocation de former les consommateurs de demain. Les sessions durent deux heures et ont lieu une fois par mois. Des cadres volontaires de Cetelem ou de divers organismes banquiers animent les sessions avec l’appui d’un formateur ou d’une formatrice de l’École.
Les sept à huit stagiaires participant constituent trois équipes. Chacune doit s’acquitter des charges prédéfinies dans un tableau de suivi budgétaire et réaliser des économies, afin de construire un projet pioché au hasard en début de partie. En parallèle, ils doivent collecter un maximum de « points plaisir » correspondant à des consommations de loisirs et à des activités culturelles. Chaque tour de plateau équivaut à 1 mois. Tentations, dépenses imprévues, questions théoriques et choix divers émaillent le parcours : l’équipe gagnante est celle qui a su amasser l’épargne nécessaire à la concrétisation de son projet.

Saïd Natacha, stagiaire ayant participé à une session du jeu affirme : « Je ne verrai plus la banque et les banquiers de la même façon. Je n’avais pas une très bonne impression d’eux. J’ai appris tellement de choses, je sais comment gérer mieux mon argent et faire des économies. »

Dilemme poursuit des objectifs pédagogiques riches et variés : mieux comprendre les charges fixes, courantes ou occasionnelles, les ordres de grandeur, les arbitrages entre consommation immédiate et économies possibles, l’environnement des banques, des assurances ou des impôts, les conséquences des choix de consommation individuels.
Il permet de développer des compétences de calcul mental, de vocabulaire, d’histoire économique, de travail en équipe et de prise de décision.

Selon François Grouard, chargé de mission entreprise qui a impulsé le projet, « le partenariat entretenu depuis 2007 avec BNP PF s’est toujours appuyé sur la pédagogie. Être accueillis dans les locaux de la BNP PF est déjà énorme pour la plupart des stagiaires. L’animation enthousiaste faite par les cadres donne l’envie aux jeunes de jouer, même aux plus réticents et cela permet d’aborder des sujets pédagogiques comme les mathématiques, le vocabulaire lié aux assurances et aux banques, et quelques notions simples de micro et macroéconomie...
Outre le jeu Dilemme, BNP Paribas et sa Fondation nous aident en finançant des projets tels que notre nouveau socle pédagogique sur l’initiation à la gestion d’une petite activité, en nous versant la taxe d’apprentissage ou encore en nous faisant don d’ordinateurs. C’est un partenaire fortement impliqué dans la vie de l’École. »

Sabine Chiavassa, formatrice référente qui co-anime le jeu depuis juillet 2014 :« Ce qui m’a touchée, c’est le soutien des équipes de BNP Paribas. Ils apprécient particulièrement d’intervenir auprès de nos stagiaires car ils sentent leur envie d’apprendre et de comprendre le monde de la banque. L’animateur du jeu a un rôle primordial dans l’appréhension des sujets abordés. C’est pour cela que les cadres de la banque sont formés au jeu avant de pouvoir intervenir. Je prépare aussi le vocabulaire avec mes stagiaires la semaine précédant la session Dilemme.
À mon sens, les objectifs sont atteints lorsque des stagiaires qui commencent la session avec une forte aversion du monde de la banque, ressortent des deux heures de mise en situation avec le sourire et en se rendant compte de tout ce qu’ils ont appris. »

Article précédent L’E2C Marseille et ERDF
Article suivant La Mission locale de Marseille
Imprimer
896 Note sur l'article:
5.0

Nom:
Email:
Suject:
Message:
x

Ils nous soutiennent

Retour au début