Search
× Search

Articles

Articles

Le portrait de Vittorio Mosca

Le portrait de Vittorio Mosca

Que sont-ils devenus ?

Vittorio Mosca, 24 ans, est resté à l’École de mai 2015 à juin 2016. À l’issue de son parcours, il a passé et obtenu son baccalauréat littéraire. Depuis l’interview, il est étudiant à la faculté en première année de licence d’arabe.

Si la grande majorité des stagiaires de l’E2C Marseille quitte l’école au collège, nous accueillons aussi chaque année quelques jeunes qui, comme Vittorio, ont décroché au lycée avant d’obtenir leur bac. Notre démarche d’individualisation consiste alors à les aider à repasser leur examen, tout en veillant en parallèle à accroître leur employabilité par des stages en entreprise... sauf pendant les dernières semaines de bachotage, bien entendu !


· Comment et pourquoi es-tu entré à l’École de la deuxième chance de Marseille ?

« Je venais de déménager et je cherchais un emploi. À l'époque, je n'avais aucun diplôme et aucune formation. Né à Marseille, j’avais quitté le lycée en terminale E.S. C’est une conseillère d'une agence d'intérim qui m'a envoyé vers la Mission Locale qui, à son tour, m'a envoyé à l'E2C Marseille. »

· Qu’est-ce qui t’a marqué quand tu es arrivé ?

« Je dirais l'aide qui est immédiatement mise en place afin que l'on puisse préparer notre projet, autant par les formateurs que par les chargés de mission entreprise. Le programme permet de réfléchir à son avenir, sans qu'il y ait une pression monstre. »

· Quels sont les objectifs que tu as pu atteindre grâce à l’E2C ?

« Je ne savais pas ce que je voulais faire en arrivant, ça m'a donc avant tout permis de savoir où je voulais aller. Une fois la cible en vue, les formateurs qui s'occupaient de moi, dont Slimane mon référent, m'ont aidé à passer mon bac littérature. Je leur en suis très reconnaissant. Je m'apprête à rentrer à l'Université d'Aix-Marseille en licence d'arabe pour continuer, si le destin me le permet, vers l'enseignement ou la recherche. »
Article précédent Le portrait de Ayça Kiliç
Article suivant Nicolas Guyot
Imprimer
686 Note sur l'article:
Non évalué

Nom:
Email:
Suject:
Message:
x

Ils nous soutiennent

Retour au début