Search
× Search

Articles

Articles

Le portrait de Soufiane Soudjay

Le portrait de Soufiane Soudjay

Que sont-ils devenus ?

Stagiaire à l'E2C Marseille de janvier à septembre 2013, Soufiane Soudjay est maintenant boulanger.


· Comment es-tu entré à l’E2C Marseille ?

« Avant l’École de la deuxième chance de Marseille , j’ai fait un apprentissage en boulangerie qui s’est malheureusement arrêté et ensuite j’ai suivi une remise à niveau. Mon frère connaissait une conseillère Mission Locale, je suis allé la voir et elle m’a proposé de venir ici pour travailler mon projet professionnel. »

· Qu’est-ce qui t'a marqué quand tu es arrivé ?

« Le jardin ! Quand on arrive à l’E2C Marseille, le parc est immense. L’environnement de l’École, c’est grand et accueillant. On s’y sent bien, et les personnes nous aident sans hésiter. »

· Qu’est-ce que l’E2C Marseille t'a fait découvrir ?

« L’E2C Marseille m’a fait faire beaucoup de stages. Cela m’a aidé à améliorer mes compétences dans le domaine de la boulangerie. J’ai appris à travailler sur un ordinateur, je sais faire des choses que je ne savais pas faire avant. Enfin, l’École m’a appris que quand on persévère cela paye toujours. »

· Quelle est ta situation professionnelle aujourd’hui ?

« Je suis en 2e année de boulangerie dans une entreprise partenaire de l’École de la deuxième Chance de Marseille.
Soufiane a depuis obtenu son CAP boulangerie et a obtenu un CDI dans l’entreprise où il a réalisé son alternance. »

· En quoi l'E2C t'a-t-elle permis de te réaliser ?

« Cela m’a permis de me reprendre en main car avant je ne faisais plus rien. J’ai adopté une attitude professionnelle, je suis devenu sérieux quand il le faut. J’ai appris à convaincre un patron de me garder. L’École m’a aidé en m’offrant un moyen de transport pour aller travailler tous les jours, grâce à une fondation d’entreprise. »

· Que dirais-tu à un jeune sur le point d’entrer à l E2C Marseille ?

« Il faut s’accrocher en stage car c’est ce qui permet de s’en sortir. Il faut respecter les heures de cours aussi. Même si c’est difficile il faut persister ! »
Article précédent Le potrait d’Imen Diarra
Article suivant Le portrait de Julien Azais
Imprimer
840 Note sur l'article:
5.0

Nom:
Email:
Suject:
Message:
x

Ils nous soutiennent

Retour au début