Search
× Search

Notre histoire

Il était une fois, l’École de la deuxième chance...

...une initiative européenne portée et soutenue par :

 style=

La Ville de Marseille

 style=

La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

 style=

Le Département des Bouches-du-Rhône

La Métropole Aix-Marseille-Provence

La Chambre de Commerce et d'Industrie Marseille-Provence

À compter de 2007, l’État est entré dans le financement de l’E2C Marseille :

La DIRECCTE

La DRDJSCS

La genèse


Les Écoles de la deuxième chance étaient un des nouveaux dispositifs proposés par le Livre blanc de la Commission européenne sur « Enseigner et apprendre : vers une société cognitive », sous le volet concernant l’inclusion sociale et la lutte contre le décrochage scolaire. Présenté par Mme Édith Cresson, alors Commissaire européenne chargée de la recherche, de l’éducation et de la formation, et dont le draft a été rédigé par le professeur Jean-Louis Reiffers, président du groupe de réflexion de haut niveau de l'Union européenne sur l'éducation et la formation installé par la Commission européenne, le Livre blanc a été adopté en décembre 1995 par le Conseil européen de Madrid.

Les initiatives proposées dans le Livre Blanc partent du constat que les mutations des sociétés européennes, qu’elles soient technologiques, économiques ou sociales appellent de nouvelles compétences, qui s'expriment par des capacités individuelles d’adaptation de plus en plus importantes. Face à ce constat, la Commission Européenne préconise « d’investir dans l’intelligence pour que chaque individu construise sa propre qualification ».

Responsive image

Les Écoles de la deuxième chance ont l’ambition d’offrir un nouveau départ aux jeunes n’ayant pu accéder à des études ou à une formation. En mars 2000, lors du Conseil Européen de Lisbonne, les chefs d’État et de gouvernements ont décidé de « réduire de moitié, d’ici 2010, le nombre de personnes de 18 à 24 ans n’ayant accompli que le premier cycle de l’enseignement secondaire et ne poursuivant pas leurs études ou leur formation ». La caractéristique forte de ce dispositif est de se concentrer sur des franges de la population particulièrement fragilisées : de jeunes adultes, sortis sans diplôme des systèmes d’enseignement traditionnels et qui doivent, aujourd’hui, faire face à des difficultés sociales et humaines marquées.

Le Livre Blanc énonce notamment trois grands principes sur lesquels les E2C fondent leur fonctionnement :

  • faire plus pour tenir compte de la situation sociale et du sentiment d'exclusion des jeunes accompagnés ;
  • associer dès le départ les entreprises à l’effort de formation, en particulier professionnelle ;
  • utiliser des pédagogies actives facilitant la mise en action plutôt que l’apprentissage passif.

Chaque École de la deuxième chance doit également s’adapter à son territoire de développement et à son environnement (partenaires institutionnels et économiques) afin de mobiliser les volontés et les compétences de tous les acteurs qui adhèrent au principe fondateur du Livre Blanc : « L’Europe ne peut tolérer ni ne tolérera l’exclusion sociale des jeunes. »

La Ville de Marseille s'est portée candidate, dès juillet 1995, à l'implantation de la première École de la deuxième chance en Europe. Pour la Commission européenne l'intérêt de cette candidature était double :

  • d’une part, la candidature de Marseille était celle de toutes les Collectivités territoriales et de nombreux acteurs économiques et sociaux régionaux : cette convergence et cette forte mobilisation se sont révélées cruciales ;
  • d’autre part, le dispositif de deuxième chance répond à la réalité socio-économique de la zone métropolitaine marseillaise : chaque année, dans l'agglomération marseillaise, plus de 5 000 jeunes sortent du système d'enseignement traditionnel, sans diplôme et sans qualification reconnue.

Le 15 novembre 1997, les locaux temporaires de La Bégude (13e arrondissement de Marseille) étaient inaugurés en présence de M. Jacques Santer, alors président de la Commission Européenne. Quelques semaines plus tard, l’École accueillait ses 24 premiers « stagiaires ». En septembre 2001, l'École de la deuxième chance de Marseille déménage dans ses locaux actuels dans le quartier de Saint-Louis, sur le site des anciens abattoirs de Marseille.
L’École de la deuxième chance de Marseille est une association déclarée Loi 1901 présidée par le Professeur Jean-Louis Reiffers et dirigée par Sonia Ciccione.

Nos dates clés

1995

La Commission européenne adopte le Livre Blanc « Enseigner et apprendre : vers une société cognitive » proposé par le Commissaire Édith Cresson.

1996

Lancement officiel du projet de l’École de la deuxième chance à Marseille.

1997

Le Président de la Commission européenne, M. Jacques Santer, inaugure les locaux temporaires de l'école de Marseille à La Bégude.

1998

  • Création de l’association de gestion de l'École de la deuxième chance de Marseille dont les membres fondateurs et financeurs sont la Ville de Marseille, le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole et la Chambre de Commerce et d'Industrie Marseille-Provence.
  • Avril. 24 jeunes, les premiers bénéficiaires du dispositif entrent en formation à l’E2C Marseille.

1999

Première pierre des installations de Saint-Louis sur le site des anciens abattoirs mis à disposition par la Ville de Marseille. Un campus de 4,5 hectares et de 10 000 m² construits au cœur des quartiers Nord de Marseille.
L'investissement de près de 14 millions d'euros est assuré par la Ville de Marseille (35%), à la fois maître d’œuvre et maître d’ouvrage, en partenariat avec :
  • l'Union européenne par la mobilisation de fonds FEDER (45%) ;
  • le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur (10%) ;
  • et le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône (10%).
Cette nouvelle école de Saint-Louis est conçue comme une vitrine des politiques sociales locales et européennes.
Le projet architectural et technique est dirigé par Philippe Reby, architecte - chef de projet à la Direction des constructions et de l’architecture.

2001

L'École de la deuxième chance de Marseille s'installe dans ses locaux de Saint-Louis.

2003

Création de la plateforme numérique de e-formation EDA-E2C, financée en partie grâce au FSE.

2004

  • Lancement de la filière restauration avec l’ouverture d’un plateau technique, d’un self et d’un restaurant pédagogique, O2Sens.
    +d’infos sur la filière restauration +d’infos sur notre restaurant O2Sens
  • Signature de la « Charte des principes fondamentaux » des E2C françaises, par six écoles (Champagne-Ardenne, Essonne, Marseille, Midi-Pyrénées, Mulhouse et Seine Saint-Denis) et par Édith Cresson, Présidente et créatrice de la fondation des E2C. Création du Réseau E2C France.

2006

  • Ouverture d'une antenne (salle distante) sur le site de Montolieu dans le centre-ville de Marseille (13002).
  • Le cap des 500 stagiaires accueillis chaque année est franchi.

2007

  • Reconnaissance des Écoles de la deuxième chance par l’État français.
  • L’E2C Marseille engage la phase expérimentale du projet d’extension de ses activités, projet dont l’objectif à terme est le quadruplement de ses capacités d’accueil.

2008

  • Ouverture d’une antenne à Istres (territoire Ouest-Provence 13800).
  • EDA-E2C : lancement de la version 2.0 avec plus de contenus, mieux adaptés à notre public.

2009

Par la Loi n°2008-776 du 4 août 2008, décret n°2009-221 du 24 février 2009, loi dite « de modernisation de l’économie », les Écoles de la deuxième chance sont habilitées à percevoir des fonds de la taxe d’apprentissage.

2010

L'École de la deuxième chance de Marseille reçoit le prix de l’innovation lors de de 2e édition des Trophées des technologies éducatives, en récompense de ses travaux sur EDA-E2C.

2012

19 octobre – Création du réseau MedNC à l’occasion de la Semaine Économique de la Méditerranée de Marseille. Afin de renforcer la dimension internationale de l’E2C, nous avons piloté avec notre partenaire, l’OCEMO, la création de Méditerranée Nouvelle Chance (MedNC) qui apporte une réponse à la problématique cruciale de l’emploi des jeunes dans les pays de la Méditerranée. Ce réseau développe, dans chaque pays représenté, des dispositifs d’insertion professionnelle dédiés aux publics jeunes sans diplôme et aux jeunes diplômés à la recherche d’un emploi. Aussi le réseau MedNC est constitué d’associations créées dans chacun des cinq pays actuellement représentés : le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, le Liban en tant que membres fondateurs, et la Jordanie en tant que membre associé.

2013

  • Ouverture d'une antenne sur le site des Marronniers (13010).
  • Ouverture d'une antenne à Miramas (territoire Ouest-Provence 13140) qui remplace celle d’Istres.
  • La barre des 700 jeunes accueillis chaque année à Marseille est franchie.

2014

L’École de la deuxième chance de Marseille reçoit le Prix Gravier 2014 décerné par l’Académie des sciences, des lettres et des arts de Marseille. Cette distinction, remise par l’une des plus anciennes académies de France, constitue une reconnaissance inédite de l’action des équipes de l’École depuis près de 17 ans et de la capacité de l’E2C Marseille à inspirer et à être un véritable modèle, en France comme autour de la Méditerranée.

2015

Lancement d’E2C Entreprendre, dispositif visant à initier les stagiaires à la gestion d’entreprise et à rapprocher les publics faiblement qualifiés de la création d’entreprise.

2016

L'histoire du site des anciens abattoirs en vidéo

Invités par les stagiaires de l'école, les ouvriers des anciens abattoirs se remémorent leur travail et racontent l'histoire des lieux.

Ils nous soutiennent

Retour au début